Nolwen et Sarah ont fondé KLASK en 2019 dans le but d’offrir aux peaux sensibles des soins couteaux suisses, vraiment efficaces. Amies de longues dates et toutes deux dotées de peaux ultra-réactives, elles ont développé KLASK doucement mais sûrement, en se concentrant avant tout sur la conception des produits. La qualité des ingrédients, leurs vertus, leur provenance. Le choix entre le naturel, la chimie verte, ou les deux. Ce processus de développement leur a permis de mettre en exergue des questions fondamentales sur la consommation d'aujourd'hui. Comment s’introduire dans un marché déjà ultra saturé ? est-ce opportun ? Est-ce que le consommateur a vraiment besoin de KLASK ?

Sarah Bertounesque et Nolwen Le Saux, fondatrices de klask cosmetics

KLASK, du moyen breton 1-Chercher, O klask petra out aze ? Que cherches-tu là ? 2-Chercher (à), essayer (de) 3-Rechercher

Le temps écoulé entre le lancement du premier produit et aujourd’hui a permis de répondre à ces questions. En trois ans, la clientèle s’est développée grâce au bouche à oreille, surtout. Les soins parlent d’eux mêmes, les clientes ont envie de les faire découvrir à leurs proches. Et surtout les clientes deviennent fidèles à KLASK. 

Cet enthousiasme et adhésion sont plus qu’il ne faut pour nous soutenir et nous permettre de continuer à chercher des soins.